Lecture de l'histogramme

La photographie numérique nous permet sur le terrain de juger de l’exposition de la photographie prise grâce à l’écran de visualisation qui souvent n’étant pas d’excellente qualité, ne donne qu’un aperçu de l’image, mais surtout grâce à un outil : l’histogramme. Celui-ci est disponible souvent avec la touche « Info » en lecture de l’image numérique.

DEFINITION

L’histogramme est un graphique sous la forme d’une courbe qui met en valeur la répartition des pixels d’une image selon leur luminosité offrant ainsi une visualisation de l’exposition d’une photo.


 

INTERPRETATION


Dans l’absolu, une exposition est idéale si l'information est présente sur tous les niveaux et sa répartition est homogène dans l’histogramme. Autrement dit, si l’histogramme présente une information qui s'étale parfaitement entre le noir absolu (0) et le blanc le plus pur (255).

 

 Un tel histogramme prouve que l'image a été correctement exposée car il y a des pixels dans les ombres mais aussi dans les zones les plus claires. Nous en déduisons qu’un histogramme dont les valeurs sont majoritairement vers la gauche correspondra à une photographie sous-exposée car les ombres sont « bouchées » et les hautes lumières trop grisâtres. Autrement dit, il ne montre pas suffisamment d’informations dans les hautes lumières.

 

 

Alors qu’un histogramme dont les valeurs sont majoritairement vers la droite correspondra à une photographie surexposée car les hautes lumières sont « cramées » alors que les zones denses sont grises. Autrement dit, il ne montre pas suffisamment d’informations dans les zones denses.

 


En dehors de ces cas extrêmes, on peut aussi avoir d’autres répartitions des pixels qui peuvent donner d’autres aspects de courbes. Si la répartition des pixels est majoritairement répartie au centre et qu’il n’existe pas de valeurs dans les zones denses, ni dans les hautes lumières, alors la photographie ne présente ni noir ni blanc, les ombres et les hautes lumières sont grisâtres, nous avons affaire à une photographie peu contrastée où la majorité des tons de la photo se trouvent aux alentours du gris.

 


Par contre, une photographie dont l’histogramme montre une majorité de pixels dans la partie des zones denses, ainsi qu’une majorité des pixels dans la partie des hautes lumières, sera une photographie avec peu de valeurs intermédiaires grises, et sera donc une image à forts contrastes.

 


Ainsi sur le terrain, en regardant l’histogramme de la photographie que l’on vient de prendre, nous pouvons apprendre beaucoup sur notre photo (contraste plus ou moins faible, sous-exposition, surexposition) et ainsi pouvoir la corriger de manière plus fiable l’exposition en reprenant la photographie si nécessaire. Néanmoins, il existe des cas où l’histogramme peut présenter un aspect sous-exposé ou surexposé alors même que la photographie est correctement exposée. Nous aurons ce type d’histogramme par exemple pour un sujet de tonalité claire devant un mur blanc ou un sujet de tonalité sombre devant un mur foncé. Nous en retenons ainsi que l’aspect de l’histogramme donne généralement de bonnes informations sur tout en n’étant pas une vérité absolue car il dépend grandement du fond dans lequel est photographié le sujet de la photographie.


CAS PARTICULIERS


Certains types de photographies comme nous l’avons suggéré plus haut, ne présentent pas un histogramme idéal. On veillera cependant à ne pas trop les corriger sous peine de nuire à la qualité générale de l’image finale, car la priorité doit tout de même rester au rendu de l’image et à son réalisme. Nous allons ici aborder le cas de ces histogrammes qu’il ne faut pas corriger outre mesure.


La photographie par temps de brume est un de ces cas particuliers, en montrant un histogramme type de manque de contraste. Or, ce genre de photo doit montrer une ambiance douce et donc éviter le noir absolu et le blanc pur. La correction de ce type d’histogramme va fausser l’ambiance de cette photo.


L’effet High-Key est aussi un cas particulier. Il donne des images très claires, très douces, notamment dans des portraits ou des nus. L’histogramme manque de noir absolu avec un maximum de valeurs dans le blanc pur, mais là encore, c’est l’aspect de la photo qui compte et il ne faut pas chercher à corriger l’histogramme.


UTILISATION SUR LE TERRAIN


En regardant l’info de la photographie prise par exemple dans mon reflex Canon, on a un écran du type suivant qui montre l’histogramme correspondant :

 


Sur le terrain, voici comment utiliser l’histogramme afin d’obtenir une exposition correcte. Il faut dans un premier temps rechercher quelle est la tonalité claire la plus importante pour cette photographie. Effectivement nous avons montré au-dessus que si un sujet est exposé devant un fond clair ou foncé, on n’obtient pas un histogramme réellement parlant pour l’exposition. Ainsi, cela ne sert à rien de déterminer l’exposition s’il y a de grandes portions lumineuses ou réfléchissantes sur la photo qui montreront un histogramme surexposé alors que la photographie peut très bien être exposée. Nous avons globalement deux manières de procéder pour l’utilisation sur le terrain de l’histogramme. Premièrement devant une scène, il repérer la zone blanche que l’on va photographier et chercher à l’isoler en pointant son appareil sur celle-ci. Dès lors, cette zone va correspondre avec la zone la plus à droite de l’histogramme et tous les autres tons doivent alors être correctement répartis sur l’histogramme. Deuxièmement devant une scène faire une mesure spot sur la zone blanche et mettre en place une surexposition d’environ 1/3 de stop afin d’éviter que le blanc n’apparaisse gris sur la photo finale.

 


L’histogramme des appareils Canon est divisé en cinq zones allant du noir absolu au blanc le plus pur. Sur le terrain, la meilleure exposition est obtenue si la zone la plus claire de la photographie se situe sur l’histogramme à cheval sur le début de la cinquième zone ou au premier tiers de cette zone. Au-delà de ce premier tiers, bien que les lumières clignotantes (alerte de surexposition) ne se déclenchent pas encore, l’histogramme montre déjà l’existence de pics dans la zone des hautes lumières et la photographie apparait claire. Il faut alors recommencer la photographie en diminuant l’exposition, de proche en proche, jusqu’à obtenir une exposition parfaite. Mais pour une série de photos dans le même fond, on peut procéder ainsi. On règle son exposition en plan serré sur la zone la plus claire (zone blanche par exemple) du sujet à photographier que l’on place sur la bonne zone de l’histogramme, puis on verrouille cette valeur d’exposition en utilisation le Mode Manuel et on peut alors prendre ensuite toute une série de photos sur le même éclairage qui seront ainsi correctement exposées. La méthode est pratique et ne nécessite pas de nouveau réglage tant que l’éclairage environnant ne change pas. N’ayant pas de reflex Nikon ou autre, je ne peux vous donner mon expérience mais à priori, on devrait pouvoir utiliser la même méthode.


CONCLUSION


La lecture de l’histogramme sur le terrain peut être une très bonne méthode de correction de l’exposition photographique. N’étant pas une valeur absolue en lui-même, il présente des variantes selon le type de photographie et d’environnement qui entoure le sujet principal, et ne doit alors pas faire foi pour une correction de l’image finale dans ces cas particuliers. Il est néanmoins une bonne aide sur le terrain pour éviter d’avoir une sous ou une surexposition qui nuisent à la qualité générale de la photographie, même si souvent elle peut être corrigée en post-traitement. Il reste bien sûr que plus l’exposition est correcte à la prise de vue, plus la qualité finale de la photographie est meilleure. Je ne saurais donc que vous recommander d’utiliser sur le terrain la lecture et la correction de l’exposition à l’aide de l’histogramme.

"La difficulté c'est de sortir de la photo unique, et de réaliser une série homogène jusqu'à ce que l'ensemble prenne forme et soit porteur de sens".
S.Hugues, RP n°181 S Avril 2007 p.62.

© Copyright 2010 - Visions Photographiques - Tous droits réservés - All rights reserved !

CopyrightFrance.coms

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×